SACHA SOSNO - Keisuke Matsushima

SACHA SOSNO

By 11 juillet 2017blog

Les objets du quotidien sont au cour du travail des artistes de l’Ecole de Nice : Arman les accumulait, César les compressait, Klein les recouvrait de pigment bleu. Sacha Sosno, lui, les oblitère.

C’est à la Galerie Ferrero, en 1972, que Sacha Sosno présente pour la premières fois son concept. Ce sont alors des photographies qu’il avait prises au Biafra comme journaliste, qu’il gouache par des figures géométriques pour en masquer l’insupportable contenu. Ce concept d’oblitération (“cacher pour mieux voir”) va être développé ensuite en sculptures. Il applique ces oblitérations aux objets, plus ou moins grands.

Ainsi il découpe par une Renault 4L qui devient ainsi une « Coupé Grand-Air ». Puis c’est au tour des sculptures antiques ou classiques de subir ces transformations : Vénus, Drapés, David de Michel-Ange, bustes d’empereurs romain sont soit partiellement évidés (oblitération par le vide) soit masqués par des rajouts de matière (oblitération par le plein).

La Tête carrée, qui est transposée en monument habitable pour la bibliothèque de Nice, devient sa sculpture emblématique.

mylore

Author mylore

More posts by mylore